Skip to content

Ali Waliu Allâh (عَلَيهِ الّسَلامُ)

October 26, 2012

Le Messager de Allah  (صلوات الله وسلامه عليه وآله) a dit à ‘Alî (عَلَيهِ الّسَلامُ) : « Tu es l’Imam et le Calife après moi, et tes deux fils sont mes deux petits-fils,  et ils sont les Sayid des jeunes du Paradis, et neuf de la descendance de Al-Hussein sont des Imams Infaillibles, et parmi eux le Résurrecteur de Ahl ul Baytî. (Gens de ma Demeure). »

قَالَ رَسُولُ اؐللَّــٰهِ صَلَّىٰ اؐللَّــٰهُ عَلَيْهِ وَآلِهِ لِعَلِيٍّ عَلَيْهِ اؐلسَّلَامُ: أَنْتَ اؐلْإِمَامُ وَاؐلْخَلِيفَةُ بَعْدِي، وَاؐبْنَاكَ سِبْطَايَ، وَهُمَا سَيِّدَا شَبَابِ أَهْلِ اؐلْجَنَّةِ، وَتِسْعَةٌ مِنْ صُلْبِ اؐلْحُسَيْنِ أَئِمَّةٌ مَعْصُومُونَ، وَمِنْهُمْ قَائِمُنَا أَهْلَ اؐلْبَيْتِ.

Sulaym bnu Qays dit : « J’ai entendu Salman (ra) dire: « J’ai dit : « Ô Messager d’Allah, avant toi, Allah n’a pas envoyé de prophète sans un Wasi (successeur), alors Ô Messager d’Allah, qui est ton Wasi ? »

Il (صلوات الله وسلامه عليه وآله) répondit : « O Salman, pour le moment je n’ai rien reçu d’Allah à cet égard. »

Il (صلوات الله وسلامه عليه وآله) attendit quelques jours et me dit : « O Salman, l’information est venue d’Allah sur ce que tu m’as demandé.

O Salman, je te déclare témoin – certes : Ali ibn Abi Talib est mon Wasi, mon frère, mon héritier, mon vizir et il est de ma famille, mon calife et après moi, il est le gardien de tous les mu’minin (croyants), celui qui accomplira mes responsabilités, payera mes dettes, et luttera (pour Allah contre l’injustice) pour et selon ma tradition (Sunna).

 

O Salman, Allah regarda la terre, et m’a choisi parmi ces gens. Il jeta un deuxième regard et choisit mon frère Ali, et Il m’a ordonné, alors je l’ai marié à la Maîtresse des femmes du Paradis.

 

Puis il regarda une troisième fois et choisit Fâtimah et les Awsiya – mes fils Hassan et Hussein, et le reste des enfants de Husayn. 

 

Ils sont tous avec le Coran et le Coran est avec eux. Il ne se séparera pas d’eux, et ils ne se sépareront pas de lui, ainsi (et il montra ceci en joignant deux index de ses deux mains), jusqu’à ce que tous me rejoignent au Bassin, l’un après l’autre. 

 

Ils sont les témoins d’Allah sur la création toute entière, et ils sont Son Autorité sur Sa Terre. Quiconque leur aura obéi à tous, aura obéi à Allah, et quiconque leur aura désobéi, aura désobéi à Allah, et ils sont tous Guides, et ils sont guidés.

 

Et ce verset fut révélé à mon sujet et a été révélé au sujet de mon frère Ali, et pour ma fille Fatimah et mes deux fils et les Awsiya qui se succèderont l’un après l’autre, mes enfants et les enfants de mon frère :

إِنَّمَا يُرِيدُ اللَّـهُ لِيُذْهِبَ عَنكُمُ الرِّجْسَ أَهْلَ الْبَيْتِ وَيُطَهِّرَكُمْ تَطْهِيرًا

 

 

« Allah désire seulement éloigner toute impureté de vous, ô gens de la Maison (Ahl ul Bayt), et vous purifier complètement. » (Sourate: Ahzab: 33)

Savez-vous les gens, ô Salman, quel est le sens de « rijs » (impureté) ? »

 

Salman dit : « Non. »

 

Il a dit: « Le doute – ces personnes n’auront jamais, jamais de doute sur ce qui est venu d’Allah. Nous sommes tous des purs à notre naissance et depuis notre création jusqu’à Adam, et sommes tous purifiés et infaillibles, exempt de tout mal. »

 

Salman al-Farisi (ra) a dit : « J’étais assis avec le Prophète (saws) durant la période de sa maladie par laquelle il décéda. Dame Fatimah (as) est entrée et quand elle a vu l’état de faiblesse du Saint Prophète (saws), elle se mit à pleurer jusqu’à ce que les larmes commencent à rouler sur ses joues.

Le Messager d’Allâh (صلوات الله وسلامه عليه وآله) demanda: « Pourquoi pleures-tu ? »

Elle (عَليها الّسَلامُ) répondit: « Ô Prophète d’Allah, après ta mort, j’ai peur de la destruction de mes enfants et de moi-même. »

Le Saint Prophète (صلوات الله وسلامه عليه وآله), avec ses yeux pleins de larmes, dit: « Oh Fatima, ne sais-tu pas ? Nous sommes les gens de cette maison que Allah a choisi pour l’Au-delà, au lieu de ce monde et Il a décrété la nécessité de la disparition (fana’) de tous les êtres vivants. »

 

Et Allah – Tabarak wa Ta’ala – regarda l’ensemble des créatures qu’Il a créées et Il m’a choisi et a fait de moi un Nabi (Prophète) et Rassoul (Messager).

 

Puis Il regarda de nouveau et Il choisit ton mari et m’a ordonné de te marier à lui et que je fasse de lui mon frère, mon grand vizir (adjoint), mon Wasi (successeur) et j’ai fait de lui le calife de ma Oumma.

 

Donc, ton père est le meilleur parmi tous les prophètes et messagers et ton mari est le meilleur parmi les vizirs (adjoints) et de toute ma famille, et tu es la première à me rencontrer.

 

Puis Il regarda pour la troisième fois, et t’a choisie, et Il a choisi onze hommes à partir de tes enfants et t’a choisie, ainsi qu’onze hommes de tes enfants et les enfants de mon frère qui est ton mari.

 

Alors, Oh Fatimah, tu es la Maîtresse des femmes du Paradis, et tes deux fils (Al Hassan et Al Hussein (as) sont les Maîtres des jeunes du Paradis, et moi et mon frère et les onze Imams qui sont mes successeurs jusqu’au Jour du Jugement sont tous les guides, et sont eux-mêmes guidés.

 

Après mon frère, parmi tous les successeurs (Awsiya) le premier est Hassan, puis le deuxième Hussayn, après lesquels les neuf sont des enfants de Hussein. Nous serons tous réunis en un seul endroit dans le Paradis, et il n’y aura pas de place plus proche de Allah que ma place.

 

Après ma place, sera la place de Hadhrat Ibrahim (as) et ses enfants (Ale Ibrahim).

 

Ah, ma fille ! Ne sais-tu pas qu’Allah t’a donné le statut d’être mariée à celui qui est le meilleur parmi ma Oumma et le meilleur de ma famille tout entière.

 

Il est le premier dans l’Islam, possède plus de contrôle sur la colère que tout le monde, est plus compétent et plus prestigieux que quiconque.

 

Il est le plus véridique dans sa langue, le plus courageux dans le cœur, le plus généreux par la main.

 

Il est le moins attaché à ce monde et est le meilleur dans les oeuvres (‘amal). »

 

Après que le Messager d’Allâh (صَلَّيَ اللهُ عَلَيهِ وَ آلِهِ) ait dit ce qui précède à Dame Fatimah (as), elle fut satisfaite et devint heureuse.

 

Ensuite, le Saint Prophète (صَلَّيَ اللهُ عَلَيهِ وَ آلِهِ) dit à Fatima (as): « Ali a huit merveilles très brillantes et il a de tels mérites qu’aucun autre être humain ne posséde.

 

1. Il a la foi (iman) en Allah et en Son Prophète.

 

2. Il n’y avait personne de ma Communauté qui se soit présentés pour accepter la foi avant lui.

 

3. Il a la Connaissance du Livre d’Allah et de ma Sunna (Tradition) et il n’y a personne dans ma communauté, à l’exception de ton mari, qui connaisse absolument toutes mes Connaissances, car Allah m’a donné une telle Connaissance que, hormis moi et lui (Ali), personne d’autre ne la connait.

 

4. Il (Allah) n’a pas donné cette Connaissance à des anges ou à des messagers – Il n’a donné la Connaissance qu’à moi. Il m’a commandé de donner cette connaissance à Hadhrat Ali, alors je l’ai fait.

 

5. Ensuite, il n’y a personne dans ma Oumma qui a toutes mes Connaissances, Fahm (compréhension) et Fiqh (connaissance profonde), sauf Ali.

 

6. O Fatimah! Tu es sa femme, ses deux fils Hassan et Hussein sont mes petits-enfants, et ils sont également Sibt (les élus) de ma Oumma.

 

7. Seul ‘Ali est celui qui pratique le Amr bil Ma’ruf (ordre de faire le bien) et Nahiy ‘Anil Mounkar (interdire le mal).

 

8. Allah l’Exalté et Loué lui a accordé la connaissance de la Sagesse (hiqmah) et la Décision finale (Fasale Khitab).

 

Oh ma fille ! Pas de doute, nous sommes le peuple de cette maison à qui Allah a accordé sept tels mérites qu’Il n’a donné à personne d’autre du début à la fin.

 

1. Je suis le Chef de tous les Prophètes et Messagers, et je suis meilleur qu’eux.

2. Mon successeur (Wasi) est meilleur que tous les successeurs (awsiya).

3. Mon grand adjoint (vizir) après moi est meilleur que tous les vizirs.

4. Et mon martyr est meilleur que tous les martyrs et il est mon oncle. » (C’est à dire Hadhrat Hamza)

Dame Fatimah (as) demanda: « Oh Prophète d’Allah ! Est-il le meilleur des martyrs de parmi ceux qui t’ont accompagné dans les guerres? »

 

Le Messager d’Allah (صَلَّيَ اللهُ عَلَيهِ وَ آلِهِ)  répondit: « Non, il est chef de file des martyrs du début à la fin, à l’exception des prophètes et de leurs successeurs (awsiya).

 

5. Ja’far ibn Abi Talib qui a migré à deux reprises et fut martyrisé, a reçu deux ailes par Allah et avec ses deux ailes, il vole avec les anges au Paradis.

 

6. Hassan et Hussein, qui sont tes enfants, sont Sibt de la Oummah, et ils sont les Maîtres des jeunes du Paradis.

 

7. Par Celui qui détient le contrôle de ma vie, le Guide de cette Ummah est de nous : il remplira la terre de la Paix et la Justice autant qu’il y aura l’oppression sur cette terre. »

Dame Fatimah (as) demanda: « Oh Prophète d’Allah! De tous les noms que tu as mentionnés, qui est le meilleur de tous ? »

 

Le Messager d’Allâh (صَلَّيَ اللهُ عَلَيهِ وَ آلِهِ) répondit: « Mon frère Ali est le meilleur dans ma communauté. Et Hamza et Ja’far sont meilleurs à la fois dans ma Oumma, après Ali, après toi et après mes deux (petits-)fils Hassan et Hussein, et après les awsiya (successeurs) qui sont de mon fils ici (pointant vers Imam Hussein). Et parmi les successeurs, il y a le Mahdi (Le Guide) et celui qui est devant lui est meilleur que lui, et le premier est meilleur que le dernier, car le premier est l’Imam des suivants, et le suivant est le vicaire du précédant. 

 

Nous, les Ahlulbayt, sommes ceux pour lesquels Allah a choisi le Aakhirah (l’Au-delà) au lieu de ce monde. »

 

Après cela, le Messager d’Allâh regarda Dame Fatimah, son mari et leurs deux fils, et dit: « Oh Salman, je dis, prenant Allah comme témoin, que je suis en guerre avec quiconque est en guerre avec eux, et je suis en paix avec ceux qui sont en paix avec eux. Soyez informés que ceux-ci seront avec moi dans le Paradis. »

Puis, le Saint Prophète (صَلَّيَ اللهُ عَلَيهِ وَ آلِهِ) regarda l’Imam Ali (عَلَيهِ الّسَلامُ) et lui dit: « Oh Ali, sans doute, après moi tu feras face à beaucoup de tyrannie de la part des Quraysh, de telle sorte qu’ils vont prendre le dessus sur toi et te harceler. Si tu trouves des aides pour te battre, alors avec ceux qui t’obéissent, bats-toi contre ceux qui s’opposent à toi. 

Si tu ne peux pas trouver des aides, alors patiente et retiens tes mains et ne te laisse pas être détruit. Parce que, sûrement, ton statut est pour moi comme le statut que Haroun a eu avec Musa et pour toi, les traces de Haroon sont présentes. Il (Haroun) avait dit à son frère: « Ces gens-là ont profité de ma faiblesse et ont failli me tuer. » (Sourate A’raf: 150). »

No comments yet

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: