Skip to content

Le Jeûne, ses conditions et ses vertus

October 27, 2012
tags:

Allah ‘azza wa jall dit :

« Ô vous qui croyez : Le jeûne vous est prescrit comme il a été prescrit à ceux qui vous ont précédés. Peut-être craindrez-vous Dieu-

Jeûnez durant des jours comptés. Celui d’entre vous qui est malade ou qui voyage jeûnera ensuite un nombre égal de jours.

Ceux qui pourraient jeûner et qui s’en dispensent, devront, en compensation, nourrir un pauvre.

Celui qui, volontairement, fera davantage y trouvera son propre bien.

Jeûner est un bien pour vous. Peut-être le comprendrez-vous.

Le Coran a été révélé durant le mois de Ramadan C’est une Direction pour les hommes une manifestation claire de la Direction et de la Loi.

Quiconque d’entre vous, verra la nouvelle lune jeûnera le mois entier(…).

Dieu veut la facilité pour vous, Il ne veut pas pour vous la contrainte.

Achevez cette période de jeûne; exaltez la grandeur de Dieu qui vous a dirigés. Peut-être serez-vous reconnaissants » (11: 183-185)

 

Le Messager d’Allâh (صَلَّيَ اللهُ عَلَيهِ وَ آلِهِ) a dit à propos du mois de Ramadan: « O gens ! Celui qui anoblit son caractère pendant ce mois, aura droit au Droit Chemin le Jour où les pieds trébucheront. »

Et:

« Cinq choses invalident le jeune: le mensonge, la médisance, la délation calomnieuse, le faux serment, le regard lascif. » Kitâb al-Akhlâq, Abdullah Chubbar, p 65

 

On rapporte qu’un jour le Messager d’Allâh (صَلَّيَ اللهُ عَلَيهِ وَ آلِهِ), ayant entendu une femme qui faisait le jeûne injurier sa servante, a fait apporter de la nourriture à l’intention de cette femme et lui dit: « Mange ! » « Mais je fais le jeûne! », protesta celle-ci. « Comment pourrais-tu prétendre encore accomplir le jeûne alors que tu viens d’injurier ta servante?! », lui fit observer le Saint Prophète.

 

Définissant le vrai sens du jeûne, I’Imam as-Sâdiq (عَلَيهِ الّسَلامُ) dit: « Jeûner, ce n’est pas seulement s’abstenir de manger et de boire. Si vous faites le jeûne, que votre ouïe, votre vue, votre langue, votre ventre, votre sexe fassent également l’abstinence. De même, retenez votre main et votre sexe. Essayez de garder le silence le plus possible, sauf s’il s’agit de dire du bien. Traitez avec bonté votre serviteur. » Kitâb al-Akhlâq, Abdullah Chubbar, p 70

 

L’Imam as-Sâdiq (عَلَيهِ الّسَلامُ) dit : « Le Jeûne ne consiste pas seulement à s’abstenir de manger et de boire. Pour qu’il soit correctement accompli, le jeûne exige une condition à remplir, à savoir le mutisme intérieur. N’avez-vous pas entendu parler de ce dire de Marie, fille de `Imrân: « J’ai voué un Jeûne au Miséricordieux: Je ne parlerai aujourd’hui à personne. »

Ici, jeûne signifie silence. Donc si vous préservez, du même coup, votre langue du mensonge, détournez votre regard (des choses interdites), ne vous querellez-pas, ne vous enviez pas réciproquement, ne médisez pas les uns des autres, ne discutez pas âprement, ne mentez pas, ne vous accouplez pas, ne vous contrariez pas réciproquement, ne vous mettez pas en colère les uns contre les autres.

Ne vous insultez ni ne vous injuriez réciproquement, ne vous calomniez pas les uns les autres, ne vous disputez pas les uns avec les autres, ne soyez pas injustes, n’échangez pas de sottises entre vous, ne vous réprimandez pas les uns les autres; ne manquez pas d’invoquer Dieu, ni de prier.

Gardez le silence et le mutisme, soyez cléments, patients et véridiques. 

Evitez les méchants, abstenez-vous de dire des choses fausses, de recourir au mensonge, à la séduction, à la rivalité, à la mauvaise foi, à la médisance, à la provocation de l’inimitié.

Soyez prêts à l’avènement du Jour du Jugement, et dans l’attente des jours qui vous restent et de ce que Dieu vous a promis, et préparés à Le rencontrer avec quiétude, avec respect, avec recueillement, avec soumission, avec l’humilité d’un serviteur devant son maître, avec sollicitude, avec crainte, avec désir, avec appréhension, et ce, après que vos coeurs auront été purifiés des défauts, votre intérieur débarrassé de toute malveillance et votre corps des souillures, et que vous aurez renié devant Dieu toute servitude envers tout autre que Lui, obéi à Dieu par votre abstinence – visible et invisible – de tous les côtés et de tout ce qu’IL vous a interdit, et éprouvé envers Dieu secrètement et manifestement la vraie crainte révérencielle, offert votre âme à Dieu pendant les jours de votre jeûne, tout en Lui ouvrant votre coeur et en le consacrant à ce qu’IL vous a commandé et à ce à quoi IL vous a appelés.

Si vous avez fait tout ce qui précède vous aurez été considérés comme ayant accompli le vrai jeûne qu’IL a prescrit, et exécuté ce qu’IL vous a ordonné

Le jeûne, n’est pas seulement s’abstenir du manger et du boire, ce qui n’est prescrit par Dieu que pour constituer un voile empêchant les autres turpitudes commises sous forme d’actes ou de paroles. » Al-Hor al-`Âmilî, AI-Wasail, Tome I, p.119.

 

Les Bienfaits du Jeûne

 

Allah a dit : « Toutes les bonnes actions des descendants d’Adam sont récompensées de dix à sept cents fois leur mérite sauf la patience, pour laquelle Je décide la récompense Moi-même. Or, la patience, c’est le jeûne. » Al-Hor al-`Âmilî, Al-Wasâïl, Tome VII, p.295

 

Le Messager d’Allâh (صَلَّيَ اللهُ عَلَيهِ وَ آلِهِ) a dit du mois de Ramadan qu’il est: « Le mois de la patience, laquelle est récompensée par le Paradis. » Al-Hor al-`Âmilî, “Al-Wasâ’ïl, Tome VII, p.222

 

L’Imam Ja’far as-Sâdiq (عَلَيهِ الّسَلامُ) a conseillé : « Si un homme venait à être victime d’un grand mal, qu’il jeûne, car Dieu a dit: « Demandez l’aide de la patience … », c’est-à-dire, du jeûne.»Al-Hor al-`Âmilî, “Al-Wasâïl”, Tome VII, p.298

 

Le Messager d’Allâh (صَلَّيَ اللهُ عَلَيهِ وَ آلِهِ) a dit : « À toute chose une Zakât (aumône purificatrice), celle du corps est le jeûne. »

 

Et

« Jeûnez, vous serez en bonne santé. »

 

S’habituer à l’honnêteté

 

Le Messager d’Allâh (صَلَّيَ اللهُ عَلَيهِ وَ آلِهِ) a dit : « Le jeûne est un dépôt. Sauvegardez donc ce qui vous est confié. »

 

Refixer la sincérité de notre foi en Dieu

 

La sainte Fatimah al-Zahrâ, fille du Prophète  (‏عليها السلام) a dit : « Le jeûne, c’est la refixation de la sincérité. »

 

Consoler les nécessiteux

 

L’Imam al-Bâqer (عَلَيهِ الّسَلامُ) a dit : « Dieu a prescrit l’obligation de jeûner pour que le riche ressente l’affliction de la faim et s’attendrisse sur le pauvre. » Al-Wasâïl, Tome VII, p.7

 

Son fils l’lmam as-Sâdiq (عَلَيهِ الّسَلامُ) reprend cette explication et la développe:

«Dieu a prescrit le jeûne pour que le riche et le pauvre vivent sur un pied d’égalité, car, le riche n’a pas l’occasion de connaître la famine pour penser au pauvre, étant donné qu’il peut manger tout ce qu’il veut et quand il veut. Aussi, Dieu a-t-Il voulu mettre sur un pied d’égalité Ses créatures en obligeant le riche à éprouver la faim et son affliction afin qu’il s’attendrisse sur le faible et compatisse à l’affamé. » Al-Wasâ’ïl, Tome VII, p.3

No comments yet

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: