Skip to content

Hadith Al Kissa’

October 28, 2012

QUI SONT LES AHL-UL-BAYT (Ahl Kissa’) ?

«O vous les Ahl-ul-Bayt [les Gens de la Maison du Prophète] ! Allah veut seulement éloigner de vous la souillure, et vous purifier totalement.» 

Le Coran, Sourate al-Ahzâb, 33 : 33

1. Aïcha a rapporté que le Messager d’Allahصَلَّيَ اللهُ عَلَيهِ وَ آلِهِ est sorti un matin, portant un manteau rayé fait de poil  de chameau noir. Alors, vint Hasan fils de ‘Ali. Il l’enveloppa dessous, puis vint Husain et il l’enveloppa dessous en même temps que l’autre (Hasan). Puis vint Fatima et il la prit dessous, puis vint ‘Ali et il le prit également dessous. Puis il dit:  « Allah ne veut que tenir éloignée de vous toute la souillure, ô gens de la maison (Ahl ul Bayt), et vous purifier complètement.

 

(حديث مرفوع) حَدَّثَنَا أَبُو بَكْرِ بْنُ أَبِي شَيْبَةَ ، وَمُحَمَّدُ بْنُ عَبْدِ اللَّهِ بْنِ نُمَيْرٍ ، وَاللَّفْظُ لِأَبِي بَكْرٍ ، قَالَا : حَدَّثَنَا مُحَمَّدُ بْنُ بِشْرٍ ، عَنْ زَكَرِيَّاءَ ، عَنْ مُصْعَبِ بْنِ شَيْبَةَ ، عَنْ صَفِيَّةَ بِنْتِ شَيْبَةَ ، قَالَتْ : قَالَتْ عَائِشَةُ : ” خَرَجَ النَّبِيُّ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ غَدَاةً ، وَعَلَيْهِ مِرْطٌ مُرَحَّلٌ مِنْ شَعْرٍ أَسْوَدَ ، فَجَاءَ الْحَسَنُ بْنُ عَلِيٍّ ، فَأَدْخَلَهُ ، ثُمَّ جَاءَ الْحُسَيْنُ فَدَخَلَ مَعَهُ ، ثُمَّ جَاءَتْ فَاطِمَةُ فَأَدْخَلَهَا[ ،ثُمَّ جَاءَ عَلِيٌّ فَأَدْخَلَهُ ، ثُمَّ قَالَ : إِنَّمَا يُرِيدُ اللَّهُ لِيُذْهِبَ عَنْكُمُ الرِّجْسَ أَهْلَ الْبَيْتِ وَيُطَهِّرَكُمْ تَطْهِيرًا ” .

– Sahih Muslim
Référence Anglaise : Livre 31, Hadith Numéro 5955
Référence Arabe : Livre 45, Hadith Numéro 6414
Source 1

Source 2

2. Version complète :

Un certain jour, le Messager de Dieuصَلَّيَ اللهُ عَلَيهِ وَ آلِهِ est entré chez moi et m’a dit :

Prophète صَلَّيَ اللهُ عَلَيهِ وَ آلِهِ : « Que la paix soit sur toi, ô Fâtimah ! »

Fâtimah ‏عليها السلام : « Que la paix soit sur toi ! »

Prophète صَلَّيَ اللهُ عَلَيهِ وَ آلِهِ : « Je sens une faiblesse dans mon corps. »

Fâtimah ‏عليها السلام : « Que Dieu te protège de la faiblesse, ô mon père ! »

Prophète صَلَّيَ اللهُ عَلَيهِ وَ آلِهِ : « Ô Fâtimah, donne-moi la couverture du Yémen et recouvre-moi avec ! »

Je lui donnais la couverture du Yémen et le couvris avec. Puis je me mis à le regarder, son visage brillait comme la lune durant une nuit de pleine lune parfaite. Il ne passa pas un moment qu’arriva mon fils Hassan. Il avança et dit :

Hassan عَلَيهِ الّسَلامُ : « Que la paix soit sur toi, ô ma mère ! »

Fâtimah ‏عليها السلام  : « Que la paix soit sur toi, ô plaisir de mes yeux et le fruit de mes entrailles ! »

Hassan عَلَيهِ الّسَلامُ: « O ma mère, je sens chez toi une bonne odeur, comme si c’était l’odeur de mon grand-père, le Messager de Dieu. »

Fâtimah ‏عليها السلام  : « Oui, en effet, ton grand-père est sous la couverture. »

Hassan عَلَيهِ الّسَلامُ: « Que la paix soit sur toi, ô grand-père, ô Messager de Dieu ! M’autorises-tu à entrer avec toi sous la couverture ? »

Prophète صَلَّيَ اللهُ عَلَيهِ وَ آلِهِ : « Que la paix soit sur toi, ô mon fils, ô maitre de mon Bassin (le bassin d’al Kawthar), je t’en donne l’autorisation. »

Alors, il pénétra sous la couverture avec lui. Il ne passa pas un moment qu’arriva mon fils Hussein عَلَيهِ الّسَلامُ. Il avança et dit :

Hussein عَلَيهِ الّسَلامُ : « Que la paix soit sur toi, ô ma mère ! »

Fâtimah ‏عليها السلام : « Que la paix soit sur toi, ô plaisir de mes yeux et le fruit de mes entrailles ! »

Hussein عَلَيهِ الّسَلامُ : « O ma mère, je sens chez toi une bonne odeur, comme si c’était l’odeur de mon grand-père, le Messager de Dieu. »

Fâtimah ‏عليها السلام  : « Oui, en effet, ton grand-père et ton frère sont sous la couverture. »

Hussein عَلَيهِ الّسَلامُ : « Que la paix soit sur toi, ô grand-père, ô celui que Dieu a choisi ! M’autorises-tu à entrer avec vous sous la couverture ? »

Prophète  صَلَّيَ اللهُ عَلَيهِ وَ آلِهِ : « Que la paix soit sur toi, ô mon fils et Intercesseur de ma communauté, je t’en donne l’autorisation. »

Alors, il pénétra sous la couverture, avec eux deux. Arriva alors Abu-Hassan, Ali ben Abû Taleb qui dit :

Ali عَلَيهِ الّسَلامُ : « Que la paix soit sur toi, ô fille du Messager de Dieu ! »

Fâtimah ‏عليها السلام : « Que la paix soit sur toi, ô Abû-Hassan, ô Prince des croyants ! »

Ali عَلَيهِ الّسَلامُ : « ô Fâtimah, je sens chez toi une bonne odeur, comme si c’était l’odeur de mon frère et fils de mon oncle, le Messager de Dieu. »

Fâtimah ‏عليها السلام  : « Oui ! En effet, il est là, sous la couverture avec tes deux fils. »

Ali عَلَيهِ الّسَلامُ : « Que la paix soit sur toi, ô Messager de Dieu ! M’autorises-tu à entrer avec vous sous la couverture ? »

Prophète  صَلَّيَ اللهُ عَلَيهِ وَ آلِهِ : « Que la paix soit sur toi, ô mon frère, ô mon Légataire, ô mon successeur et porteur de mon étendard ! Je t’en donne l’autorisation. »

Ali عَلَيهِ الّسَلامُ pénétra sous la couverture. Ensuite, je me suis dirigée vers la couverture et dis :

Fâtimah ‏عليها السلام : « : « Que la paix soit sur toi, ô père, ô Messager de Dieu ! M’autorises-tu à entrer avec vous sous la couverture ? »

Prophète  صَلَّيَ اللهُ عَلَيهِ وَ آلِهِ : « Que la paix soit sur toi, ô ma fille, ô chair de ma chair ! Je t’en donne l’autorisation. »

Alors je pénétrais sous la couverture. Quand nous fûmes tous sous al couverture, mon père, le Messager de Dieu, prit les extrémités de la couverture et indiqua le ciel de la main droite et dit :

« Ô mon Dieu, ceux-là sont les gens de ma maison, mes plus propres, ceux qui sont sous ma protection, leur chair est ma chair, leur sang est mon sang, me fait souffrir celui qui les fait souffrir, m’attriste celui qui les attriste. Moi, je suis en guerre contre ceux qui sont en guerre contre eux et en paix avec ceux qui sont en paix avec eux. Je suis hostile à ceux qui leur sont hostiles et affectueux avec ceux qui le sont avec eux. Car ils sont de moi et moi, je suis d’eux. Alors places Tes Prières, Tes Bénédictions, Ta Miséricorde, Ton Pardon et Ton Agrément sur moi et sur eux, éloigne d’eux la souillure et purifie-les totalement. »

Alors, Dieu, Tout Puissant, dit :

« Ô Mes Anges, ô habitants de Mes Cieux, Je n’ai créé aucun ciel construit, aucune terre étalée, aucune lune lumineuse, aucun soleil radieux, aucun corps céleste qui tourne, aucune mer qui s’écoule, aucun vaisseau qui navigue, que par amour pour ces cinq qui sont sous la couverture. »

Alors l’Ange Gabriel, le Fidèle dit :

Gabriel عَلَيهِ الّسَلامُ : « Ô Seigneur, et qui est sous la couverture ? »

Dieu « Ce sont les gens de la Maison de la Prophétie, et le Joyau du Message, ce sont Fâtimah, son père, son époux et ses deux enfants. »

Gabriel عَلَيهِ الّسَلامُ: « Ô mon Seigneur, m’autorises-Tu à descendre sur terre pour être, avec eux, le sixième ? »

Dieu : « Oui, je t’y autorise. »

L’Ange Gabriel, le fidèle, descendit sur terre et dit :

Gabriel عَلَيهِ الّسَلامُ: « Que la paix soit sur toi, ô Messager de Dieu ! Le Très-Elevé, le Plus-Elevé t’envoie le salut de paix et de façon spécifique les salutations et les honneurs et te fait dire : « Par Ma Gloire et Ma Majesté, Je n’ai créé aucun ciel construit, aucune terre étalée, aucune lune lumineuse, aucun soleil radieux, aucun corps céleste qui tourne, aucune mer qui s’écoule, aucun vaisseau qui navigue, que pour vous et par amour pour vous. » Il m’a autorisé à entrer avec vous sous la couverture. M’y autorises-tu, ô Messager de Dieu ?

Prophète  صَلَّيَ اللهُ عَلَيهِ وَ آلِهِ : « Que la paix soit sur toi, ô Fidèle Révélation de Dieu ! Bien sûr que je t’y autorise ! »

Alors Gabriel entra, avec nous, sous la couverture et dit à mon père : « Dieu vous a révélé : En effet, Dieu veut tenir éloignée de vous, les gens de la Maison, la souillure et vous purifier totalement (33/33).

Ali عَلَيهِ الّسَلامُ : « Ô Messager de Dieu, dis-moi, quelle faveur allons-nous recevoir de Dieu pour être assis sous la couverture ? »

Prophète  صَلَّيَ اللهُ عَلَيهِ وَ آلِهِ : « Par Celui qui m’a envoyé en toute Vérité comme Prophète et m’a choisi pour me confier le Message, cette nouvelle sur nous n’est pas évoquée dans quelque assemblée de gens de la terre où sont rassemblés nos partisans et ceux qui nous aiment que la Miséricorde ne soit descendue sur eux, que les Anges ne les aient entourés et n’aient demandé pardon pour eux avant qu’ils ne se soient séparés. »

Ali عَلَيهِ الّسَلامُ : « Alors, par Dieu, nous sommes les vainqueurs et nos partisans sont les vainqueurs, Seigneur de la Ka’ba ! »

Prophète  صَلَّيَ اللهُ عَلَيهِ وَ آلِهِ : « Ô Ali, par Celui qui m’a envoyé en toute Vérité comme Prophète et m’a choisi pour me confier le Message, cette nouvelle nous concernant n’est pas évoquée dans quelque assemblée de gens sur terre où sont rassemblés nos partisans et ceux qui nous aiment, que, certains ayant des soucis, Dieu ne les ait dissipés, des chagrins que Dieu ne les ait soulagés, ni une demande que Dieu n’ait agréée. »

Ali عَلَيهِ الّسَلامُ : « Alors, par Dieu, nous sommes les vainqueurs et les bienheureux et nos partisans sont les vainqueurs et les bienheureux, sur terre et dans l’Au-delà, Seigneur de la ka’ba ! »

Tiré de Mafatih al-Jinân, traduction française.

Il y a beaucoup de bienfaits à réciter Hadith al-Kisâ’

Selon le plus connu, c’est le jour où devait se tenir le « défi » [connu sous le nom d’ “al-Mubâhalat” : l’invocation mutuelle de Dieu contre quelqu’un dans le cas où telle chose aurait lieu] entre le Messager de Dieu(s) et des chrétiens de Najrân, qu’eut lieu ce qui est évoqué dans leHadith al-Kisâ’ rapporté par Sayyidat Zahrâ’ (Cf. Livre III de Mafatîh al-Jinânp1039.)]  et durant lequel a été révélé le verset de la Purification (v.33, s.Les Factions XXXIII) : Le Messager de Dieu(s) s’était vêtu d’un manteau (ou d’un vêtement), et sous lequel l’avaient rejoint ‘Alî, Fâtimah, Hassan et Hussein(p). Il(s) dit alors : « Mon Dieu ! Pour tout Prophète, il y a eu des gens de la maison qui étaient les plus proches de lui. Mon Dieu ! Ceux-là sont les gens de ma maison. Alors, retire d’eux la souillure et purifie-les totalement. » C’est alors que descendit [l’Ange] Gabriel avec le verset de la Purification à leur propos (v.33, s.Les Factions XXXIII).

Ensuite le Prophète(s) est sorti avec eux pour le Mubâhalat. Quand les Chrétiens posèrent leur regard sur eux, ils virent en eux la sincérité et aperçurent les signes du châtiment. Alors, ils ne s’enhardirent pas au Mubâhalat. Ils demandèrent la conciliation et acceptèrent [de payer] le tribut (jizyat).

A la fin du hadîth al-Kissâ’, les bienfaits de la récitation de ce propos sont évoqués :

Le Messager de Dieu (que Dieu prie sur lui et sur sa famille) dit : « Ô ‘Alî, par Celui qui m’a envoyé en toute Vérité comme Prophète et m’a choisi pour me confier le Message, cette nouvelle nous concernant n’est pas évoquée dans quelque assemblée de gens sur terre où sont rassemblés nos partisans et ceux qui nous aiment, que Dieu n’ait dissipé le souci de celui qui parmi eux en avait, soulagé les chagrins de celui qui parmi eux en avait, ni satisfait la demande de celui qui parmi eux en avait. »

Alors, l’Imam ‘Alî(p) dit : « Alors, par Dieu, nous sommes les vainqueurs et les bienheureux et nos partisans sont les vainqueurs et les bienheureux, sur terre et dans l’Au-delà, Seigneur de la Ka‘ba ! »

http://www.al-shia.org/html/eng/books/hadith/al-kafi/part4/part4-ch64.htm

No comments yet

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: