Skip to content

Paroles sacrées de Jésus (‘Issa) que la Paix soit sur lui

November 5, 2012
tags: ,

PROPOS DE JÉSUS

(Nabi ‘Issa, que la Paix soit sur lui)

SUR L’ÉTHIQUE

QUARANTE CONSEILS DE LA PAROLE DIVINE

 

 

La plus riche des personnes

 

« Je me suis levée le matin parmi vous alors que mon ragoût était la faim, ma nourriture était quelque chose qui pousse de la terre pour les animaux sauvages et les bêtes de somme, ma lampe était la lune, mon tapis était le sol et mon oreiller était la roche. Je n’ai pas de maison qui puisse être ruinée, pas de propriété qui puisse être détruite, pas d’enfant qui puisse mourir ni de femme qui puisse s’attrister. Je commence la matinée avec rien et, à la tombée de la nuit, je n’ai toujours rien qui m’appartienne et je suis la plus riche des personnes parmi les enfants d’Adam. »

 

La plus grande épreuve

 

Un jour, Jésus demanda à quelqu’un : « Quelle est l’épreuve qui vous a épargnée ? » La personne répondit : « Il (Dieu) m’a protégé de la plus dure épreuve qui puisse exister – c’est la mécréance. » Jésus toucha ensuite cet homme et Dieu le guérit de sa maladie et embellit son visage. Il devint alors un compagnon de Jésus et priait en sa compagnie.

 

Les louanges à Dieu

 

Il est rapporté que Jésus passa devant un homme qui était aveugle, lépreux et paralysé. Jésus l’entendit remercier Dieu en ces termes : « Louanges à Dieu qui m’a protégé des épreuves auxquelles la majorité des hommes doivent faire face. »

 

Le piège de l’hypocrisie

 

« J’ai vu une pierre sur laquelle il était écrit : “retourne-moi”. Je l’ai donc retournée et j’ai vu cette inscription y apparaître : “Celui qui n’agit pas selon ses connaissances ne sera pas béni dans sa recherche de ce qu’il ignore et son savoir se retournera contre lui.” »

 

La Bonté envers toutes les créations

 

En vérité, quand Jésus, fils de Marie, passa par le bord de la mer, il jeta un morceau de son pain dans l’eau. Certains disciples lui demandèrent : « Ô l’Esprit de Dieu et Sa Parole ! Pourquoi avez-vous fait cela de votre nourriture ? » Il répondit : « J’ai fait cela pour qu’un animal parmi ceux qui vivent dans la mer puisse le manger et la récompense de Dieu en est grande. »

 

Humilité envers les autres

 

Jésus servit un repas aux Apôtres et, quand ils eurent fini de manger, il leur lava les mains. Ils dirent : « Ô l’Esprit de Dieu ! Il aurait été plus convenable que nous vous lavions les mains ! » Il répliqua : « Je l’ai fait uniquement pour que vous fassiez de même avec ceux que vous enseignez. »

 

***

 

 

 

« Ô l’assemblée d’Apôtres ! J’ai une requête à vous faire – acceptez-la pour moi. » Ils dirent : « Votre requête est acceptée, Ô l’Esprit de Dieu ! » Il se leva alors et lava leurs pieds. Ils répliquèrent : « Cela aurait été plus correct pour nous de faire cela, Ô l’Esprit de Dieu ! » Il répondit alors : « Il sied bien à un homme de savoir de servir les gens. En effet, j’ai fait preuve d’humilité uniquement pour que vous soyez humbles envers les gens après moi, tout comme je me suis comporté avec modestie parmi vous. » Puis il ajouta : « La sagesse s’accroît avec l’humilité et non pas avec la fierté de même que les plantes poussent sur un sol malléable et non sur des roches. »

 

L’épreuve du croyant

 

Les disciples se plaignirent à Jésus, fils de Marie, au sujet du manque de respect des gens à leur égard et de leur haine. Il leur dit : « Soyez patients. De la même manière, les croyants sont haïs parmi les gens. Leur exemple est comme celui du blé. Comme son goût est agréable et comme ses ennemis sont nombreux ! »

 

Pourvoir à ses besoins

 

Il est rapporté que les disciples étaient les partisans de Jésus. À chaque fois qu’ils avaient faim, ils disaient : « Ô l’Esprit de Dieu ! Nous avons faim. » Jésus frappait alors ses mains sur le sol, qu’il soit plat ou en pente, et il en sortait deux pains pour chacun d’eux. Dès qu’ils avaient soif, ils disaient : « Ô l’Esprit de Dieu ! Nous avons soif. » Jésus frappait ses mains sur la terre et de l’eau en jaillissait de telle sorte qu’ils pouvaient se désaltérer. Ils demandèrent : « Ô l’Esprit de Dieu ! Qui est meilleur que nous ? Quand nous le voulons, nous obtenons de la nourriture et à chaque fois que nous le désirons, vous nous offrez de l’eau. Nous avons la foi en vous et nous vous suivons. » Jésus répondit : « Sont meilleurs que vous ceux qui travaillent de leurs propres mains et se nourrissent grâce à l’argent qu’ils gagnent. » À partir de ce jour, les disciples lavaient leurs vêtements à la rivière et mangeaient grâce à leurs salaires.

 

La meilleure personne

 

On demanda à Jésus concernant la meilleure personne. Il répondit : « Celle dont les paroles mentionnent Dieu, dont le silence est contemplation et dont le regard est un avertissement. » [C’est-à-dire qu’elle tire une leçon de ce qu’elle voit.]

 

L’action la plus sublime

 

Les disciples demandèrent à Jésus : « Indiquez-nous une action par laquelle nous pourrions entrer dans le Jardin (Paradis). » Il répondit : « Ne parlez pas du tout. » Ils répliquèrent : « Nous n’y arrivons pas. » À ce moment-là, il dit : « Alors, ne dites rien sauf ce qui est bon. »

 

***

 

Un homme demanda à Jésus, fils de Marie : « Ô bon enseignant, indiquez-moi une action par laquelle je pourrais entrer dans le Jardin. » Il répondit à l’homme : « Crains Dieu secrètement et ouvertement et sois bon envers tes parents. »

 

Auto-apprentissage

 

 

 

On demanda à Jésus : « Qui vous a formé ? » Il répondit : « Personne ne m’a formé. J’ai vu la laideur de l’ignorance et je l’ai évitée. »

 

***

 

Les Apôtres rencontrèrent Jésus et lui dirent : « Ô Celui qui enseigne le Bien ! Guidez-nous ! » Il leur répondit : « Très certainement, Moïse, l’interlocuteur de Dieu, vous a ordonné de ne pas jurer à tort par Dieu, le Béni et l’Exalté, et je vous ordonne de ne pas jurer par Dieu, que ce soit pour des choses vraies ou fausses. » Ils répliquèrent : « Ô l’Esprit de Dieu, guidez-nous davantage ! » Il ajouta : « Très certainement, Moïse, le Prophète de Dieu, vous a demandé de ne pas commettre l’adultère et moi je vous ordonne de ne pas parler entre vous d’adultère, en plus du fait de commettre l’adultère. En vérité, celui qui commet un soliloque (discours avec soi-même) d’adultère est comme celui qui met le feu à une pièce décorée de telle sorte que la fumée endommage le décor, même si la pièce est épargnée de l’incendie. »

 

Regarder autrui d’un bon œil

 

On rapporte que Jésus passa à côté d’un cadavre de chien alors qu’il était accompagné de ses disciples. Ses compagnons remarquèrent : « Comme l’odeur de ce chien est dégoûtante ! » Alors Jésus répliqua : « Comme ses dents sont d’un blanc éclatant ! »

 

Ceux avec qui s’associer

 

Les Apôtres demandèrent à Jésus : « Ô l’Esprit de Dieu ! Qui devrions-nous fréquenter ? » Il répondit : « Fréquentez la personne dont la vue vous rappelle Dieu, dont les paroles augmentent votre Savoir, et dont les actions vous font désirer l’Au-delà. »

 

Connaître le Prophète

 

Jésus, fils de Marie, avait l’habitude de passer du temps avec les disciples et de leur donner des conseils. Il leur disait : « Celui qui ne connaît pas son âme ne me connaît pas et celui qui n’a pas la connaissance de l’âme entre ses deux côtés ne connaît pas l’âme entre mes deux côtés. Et celui qui a la connaissance de l’âme qui se trouve entre ses flancs me connaît et celui qui me connaît, connaît Celui qui m’a envoyé. »

 

Traits moraux

 

« Le corps de celui qui se vexe souvent devient malade ; l’être de celui dont le caractère est mauvais devient son supplice ; celui qui parle souvent trébuche (se trompe) souvent ; celui qui ment fréquemment perd de sa valeur et celui qui se dispute avec les Hommes perd de sa dignité. »

 

***

 

Ne faites pas aux autres ce que vous n’aimez pas qu’on vous fasse ; si quelqu’un vous frappe à la joue droite, tendez-lui également la joue gauche. »

 

***

 

« Ô Enfants d’Israël ! Ne mangez pas avec excès car ceux qui mangent excessivement dorment trop ; ceux qui dorment beaucoup prient peu et il est écrit à propos de ceux qui prient peu qu’ils sont négligents. »

 

***

 

« Pour réformer votre cœur, faites attention à votre langue ; soyez satisfait de votre maison ; méfiez-vous de la prétention et de l’excès ; craignez votre Seigneur ; pleurez sur vos erreurs et sauvez-vous des gens comme vous fuiriez un lion ou une vipère [car] ils étaient des médecins mais aujourd’hui, ils sont devenus la maladie. Ensuite, venez à la rencontre de Dieu quand il vous plaira. »

 

 

 

La vie en ce monde

 

« Qui construirait une maison sur les vagues de la mer ? Ce monde-ci est semblable à une telle maison, alors vous ne devriez pas le considérer comme étant une demeure permanente. »

 

***

 

« L’amour de ce monde et celui de l’autre monde ne peuvent pas cohabiter dans le cœur d’un croyant tout comme l’eau et le feu (ne peuvent pas cohabiter) dans un même récipient. »

 

***

 

« Quand l’un d’entre vous se trouve chez lui, il devrait avoir des vêtements sur lui. En vérité, tout comme Dieu vous a attribué vos moyens de subsistance, Il vous a assigné la modestie.

 

***

 

« Si vous m’aimez et êtes mes frères, vous devez vous habituer à l’inimitié et à la haine des gens, autrement vous ne serez pas mes frères. Je vous enseigne ceci pour que vous l’appreniez ; je ne vous l’enseigne pas pour que vous deveniez fiers. Certainement, vous ne parviendrez pas à atteindre ce que vous désirez tant que vous n’abandonnez pas vos désirs et que vous n’endurez pas avec patience ce que vous détestez. Et faites attention à votre regard car il crée le désir dans le cœur et il suffit pour emmener un individu à la tentation. Sont heureux ceux qui voient ce qu’ils désirent à travers leurs yeux mais qui ne commettent pas de désobéissance dans leurs cœurs. Comme est éloigné ce qui est passé et comme est proche ce qui viendra. Malheur à ceux qui ont été induits en erreur tandis que ce qu’ils détestent les aborde, ce qu’ils aiment les abandonne et il leur arrive ce qui leur avait été promis. Malheur à ceux qui font des efforts pour l’amour de ce monde et qui se trompent dans leurs actions. Comme ils seront disgraciés devant leur Seigneur ! De plus, ne parlez pas pour rien mais parlez pour vous rappeler Dieu. Dieu endurcit les cœurs de ceux qui parlent beaucoup pour rien, mais ils ne le savent pas. Ne regardez pas les fautes des autres [l’expression utilisée ici fait allusion à l’espionnage] mais regardez la pureté de vos propres êtres car vous êtes des serviteurs asservis. Quelle quantité d’eau coule d’une montagne sans pour autant la ramollir ! Combien de sagesse vous est enseignée sans que vos cœurs s’attendrissent ! Vous êtes de mauvais serviteurs et vous n’êtes pas des serviteurs pieux. Vous n’êtes pas noblement libres. En effet, vous êtes comme l’intérieur du laurier-rose – ceux qui le voient sont émerveillés par sa fleur mais ceux qui y goûtent, meurent. Aussi, que la paix soit sur vous. »

 

***

 

« Le monde d’ici-bas et celui de l’au-delà sont des rivaux. Quand vous faites plaisir à l’un, vous mécontentez l’autre ; quand vous blessez l’un d’entre eux, vous satisfaites l’autre. »

 

***

 

« En vérité, je vous assure que tout comme un malade regarde la nourriture et ne ressent aucun plaisir en la mangeant en raison de l’intensité de la douleur, les maîtres de ce monde n’éprouvent aucun plaisir dans l’adoration et ne se rendent pas compte de sa douceur car la seule chose qu’ils voient est la beauté de ce monde. En vérité, je vous affirme que tout comme un animal non apprivoisé qui n’est pas capturé s’endurcit et change de caractère, de même quand les cœurs ne sont pas ramollis par le rappel de la mort et l’effort d’adoration, ils deviennent durs et tenaces. En vérité, je vous assure que si une peau n’est pas déchirée, elle peut devenir un récipient pour le miel, de la même façon que les cœurs qui ne sont pas tiraillés par les désirs, infectés par la gourmandise ou endurcis par les bienfaits peuvent devenir un vase pour la sagesse. »

 

***

 

« Ne prenez pas le monde comme maître, car il fera de vous son esclave. Gardez votre trésor auprès de Celui qui ne le gaspillera pas. Les propriétaires des trésors de ce monde craignent pour leurs ruines mais celui qui possède le trésor de Dieu ne craint pas pour sa perte. »

 

***

 

Jésus dit aux disciples : « Soyez satisfaits avec peu dans ce monde tandis que votre religion est en sécurité de la même façon que les gens de ce monde sont satisfaits du peu de spiritualité alors que leur monde est sauf ; aimez Dieu en restant éloignés d’eux et satisfaisez Dieu en vous mettant en colère contre eux. » Les disciples répliquèrent : « Ô l’Esprit de Dieu, dans ce cas, qui devons-nous fréquenter ? » Il répondit : « Celui dont la vue vous rappelle Dieu, dont les paroles augmentent votre Savoir et dont les actions vous font désirer l’Au-delà. »

 

 

 

Comportement à l’égard des autres

 

« Ô Enfants d’Israël ! Ne parlez pas de la Sagesse avec l’ignorant, autrement vous auriez agi avec injustice envers elle (la Sagesse) ; et ne la prenez pas (la sagesse) des gens car vous leur auriez alors fait de l’injustice, et n’aidez pas l’injuste par son injustice, autrement vous serez dépourvus de vertu. Il y a trois sortes d’actions : l’action dont la vertu (la droiture) vous est claire, alors accomplissez-la ; l’action qui vous paraît mauvaise, évitez-la et l’action pour laquelle il y a des divergences, alors retournez-la vers Allah, Le Tout Puissant, Le Très Noble. »

 

***

 

Un homme demanda à Jésus, fils de Marie : « Ô bon enseignant, indiquez-moi une action par laquelle je pourrais entrer dans le Jardin. » Jésus lui répondit : « Crains Dieu secrètement et ouvertement et sois bon envers tes parents. »

 

 

Baisser le regard

 

« Retenez votre regard de ce qui est interdit car cela constitue le germe de la convoitise et la plante de la perversion.

 

 

Entrer au paradis

 

« En vérité, je vous assure que le paradis est dénué de riches ; il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un homme riche d’entrer au paradis. »

 

 

Une des prières de Jésus

 

Parmi les invocations rapportées par Jésus, fils de Marie, est celle-ci : « Ô Dieu ! Tu es La Divinité de tous ceux qui sont dans les cieux et Le Dieu de tous sur terre – il n’y a pas de Divinité au-dessus d’eux sauf Toi ; et Tu es Le Très Sage pour les gens des cieux et Le Très Sage pour les gens de la terre – il n’y a aucun Très Sage au-dessus d’eux à part Toi ; et Tu es le Roi de tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre – il n’y a pas d’autre Autorité au-dessus d’eux sauf Toi. Ta Puissance dans les cieux est similaire à Ta Puissance sur la terre. Et Ta Souveraineté dans les cieux est identique à Ta Souveraineté sur la terre. Je te demande par Ton Nom Très Généreux, par Ton Visage Très Radieux et Ton Royaume Éternel, fais ceci et cela pour moi. »

 

***

 

Il est rapporté qu’un homme se plaignit à Jésus concernant ses dettes. Jésus lui conseilla de dire : « Ô Dieu, Celui qui retire le chagrin, dissipe la tristesse, débarrasse de la peine et répond aux prières de ceux qui sont dans le besoin ! Ô Miséricordieux de ce monde et de l’au-delà et le Compatissant des deux mondes ! Tu es Miséricordieux envers moi et Miséricordieux aussi envers toutes les choses. Sois Clément envers moi, par une Miséricorde qui me délivre de la grâce de tout autre que Toi, et par cette Miséricorde, fais en sorte que mes dettes soient payées. »

 

 

Soyez critiques envers les paroles

 

« Prenez le vrai des gens du mensonge mais ne prenez pas le faux des gens de la vérité. Soyez critiques envers les discours. Combien d’aberrations couvrent un verset du Livre d’Allah, tout comme un dirham en cuivre est orné d’une couche en argent. Ils paraissent identiques au regard mais ceux qui ont la clairvoyance (une vision intérieure profonde) en sont conscients. »

 

 

Récompense divine

 

Il est rapporté qu’un homme accompagnait Jésus, fils de Marie, et lui dit qu’il irait avec lui. Ils continuèrent la route ensemble jusqu’à ce qu’ils arrivent à une rivière près de laquelle ils s’assirent et commencèrent à manger. Ils avaient trois pains : ils en mangèrent deux et il en restait un. Jésus alla se désaltérer à la rivière mais quand il revint, le troisième pain n’était plus là. Il demanda à l’homme qui avait pris ce pain et ce dernier répondit qu’il ne le savait pas. Ils continuèrent à marcher jusqu’à ce qu’ils arrivent près d’une biche suivie de deux faons. Jésus fit signe à l’un des deux faons, le tua, le rôtit et ils le mangèrent. Ensuite, Jésus s’adressa au faon [qui avait été consommé] : « Vis ! » Il revint en vie et s’en alla. Jésus dit ensuite à l’homme qui l’accompagnait : « Par le Dieu qui t’a montré ce miracle, qui avait pris ce pain ? » L’homme proclama qu’il n’en savait rien et ils continuèrent leur route jusqu’à ce qu’ils atteignent un lac. Jésus prit la main de l’homme et l’emmena sur l’eau. Quand ils arrivèrent sur l’autre rive, Jésus demanda de nouveau : « Par le Dieu qui t’a montré ce miracle, qui avait pris le pain ? » L’homme dit qu’il ne le savait pas et ils continuèrent à marcher jusqu’à ce qu’ils arrivent à un désert où ils s’assirent. Jésus rassembla du sable ou de la poussière et dit : « Par la permission de Dieu, deviens or ! » Et le tas de sable se transforma en or. Il le divisa en trois et dit : « Un tiers est à moi, le deuxième tiers à toi et le troisième à celui qui avait pris le pain. » L’homme avoua : « D’accord, c’est moi qui ai pris le pain. » Jésus lui répondit : « Garde tout cet or pour toi » et il prit congé de lui. L’homme rencontra deux autres hommes dans le désert qui voulaient lui voler l’or et le tuer. Il répliqua : « Divisons cet or en trois parties. » Ils envoyèrent l’un d’eux au village pour acheter de la nourriture. Celui qui alla faire les courses se dit en lui-même : « Pourquoi leur laisserais-je récupérer des parts de cette richesse ? Je vais mettre du poison dans la nourriture afin de les tuer. » Sitôt dit, sitôt fait. Les deux autres personnes pensèrent : « Pourquoi donnerions-nous un tiers de l’or à cet homme-là ? Allons le tuer quand il revient pour que nous puissions nous partager cette richesse. » Quand l’homme fut de retour, ils l’attaquèrent et le tuèrent. Puis, ils se mirent à manger la nourriture (empoisonnée) et moururent. L’or resta là dans le désert à côté des trois cadavres. Jésus passa par là, vit la situation et dit à ses disciples : « Voilà comment est le monde, alors faites attention à lui ! »

 

 

La vie aux morts

 

On demanda à Imam as-Sadiq (que la Paix soit sur lui (1)) : « Jésus, fils de Marie, a-t-il redonné la vie à un mort de telle sorte qu’il mangeait, eut une vie quotidienne, continua à vivre pendant une certaine période et eut un enfant ? » Il répondit : « Oui, il avait un ami qui était un frère en foi. » Quand Jésus passait, il venait vers lui et Jésus lui consacrait un moment puis le quittait en lui adressant les salutations de paix. Un jour, sa mère vint vers lui [Jésus] et lui dit : « Il est mort, Ô l’Apôtre de Dieu ! » Il lui répondit : « Voulez-vous le voir ? » Elle acquiesça. Jésus lui dit alors : « Je reviendrai chez vous demain pour lui redonner la vie avec la Permission de Dieu. » Le lendemain, il vint et lui dit : « Venez avec moi sur sa tombe. » Ils allèrent sur sa tombe, Jésus s’y arrêta et se tourna vers Dieu. La tombe s’ouvrit et son fils en sortit vivant. Quand sa maman le vit et quand il la regarda, ils se mirent à pleurer. Jésus eut pitié d’eux et dit au fils : « Aimerais-tu rester avec ta mère dans ce monde ? Il demanda : « Ô l’Apôtre de Dieu ! En ayant une vie quotidienne, en mangeant et une période ou sans tout cela ? » Jésus répondit : « Mais avec une vie journalière, de la nourriture et une période. Tu vivras pendant vingt ans, te marieras et seras le père d’un enfant. Il donna sa réponse : « Dans ce cas, oui. » [Imam As-Sadiq] rapporta : « Jésus lui demanda d’aller chez sa mère et il vécut pendant vingt ans, se maria et eut un enfant. »

 

1 Le 6ème successeur du Prophète Mouhammad (que les Bénédictions d’Allah soient sur lui et sur sa Famille) nommé divinement – Ja’far ibne Mouhammad

 

 

Les plus proches de Dieu

 

En vérité, Jésus passa devant trois personnes. Leurs corps étaient devenus maigres et elles avaient changé de couleur. Il demanda : « Qu’est-ce qui vous a rendu tels que je vous aperçois ? » Ils répondirent : « La crainte du Feu. » Il ajouta : « Il est du devoir de Dieu de protéger ceux qui Le craignent. » Puis il les quitta et arriva devant trois autres hommes. Il était surpris de les voir encore plus maigres et complètement changés. Il leur demanda : « Qu’est-ce qui vous a rendu tels que je vous vois ? » Ils répondirent : « Le désir ardent du Jardin. » Il répliqua : « Il est du devoir de Dieu de donner à celui qui a espoir en Lui. » Ensuite, il se retrouva devant trois autres et il était stupéfait de les voir encore plus amaigris. Leurs visages étincelaient tels des miroirs. Il demanda : « Qu’est-ce qui vous a rendu tels que je vous aperçois ? » Ils répondirent : « L’Amour de Dieu, Le Très Majestueux et Le Très Somptueux. » Jésus leur répéta alors trois fois : « Vous êtes ceux qui sont proches de Dieu. »

 

 

LES EXHORTATIONS DU PROPHETE ISSA (JESUS)

 

 

(Que la Paix soit sur lui)

 

 

Jésus (que la Paix soit sur lui) a dit : « Est béni celui qui abandonne le désir présent (qui se trouve devant lui) pour la promesse qu’il n’a pas encore vue (le Paradis). »

 

(Biharoul Anwar, volume 13, page 327)

 

 

Jésus (que la Paix soit sur lui) a déclaré : « Qui construirait une maison sur les vagues de la mer ? Telle est la vie, alors ne la considérez pas comme étant une demeure permanente. »

 

(Biharoul Anwar, volume 14, page 326)

 

 

On demanda à Jésus (que la Paix soit sur lui) : « Enseignez-nous une action pour laquelle Allah nous aimera. » Il (que la Paix soit sur lui) répondit : « Détestez le monde et Allah (Dieu) vous aimera. »

 

(Tanbih al-Khawatir, volume 1, page 134)

 

 

Jésus (que la Paix soit sur lui) a déclaré à ses disciples : « Certainement, celui qui désire entrer au Paradis, demain, doit se contenter de manger, aujourd’hui, dans ce monde, du pain d’orge et de boire de l’eau courante. »

 

 

(Adab al-Nafs, volume 2, page 225)

 

 

 

Jésus (que la Paix soit sur lui) a dit : « L’amour de ce monde et celui de l’autre monde ne peuvent pas cohabiter dans le cœur d’un croyant, de la même façon que le feu ne peut pas cohabiter avec l’eau dans un même récipient. »

 

(Biharoul Anwar, volume 14, page 327)

 

 

Jésus (que la Paix soit sur lui) a affirmé : « Le monde d’ici-bas et celui de l’au-delà sont des rivaux. Quand vous faites plaisir à l’un, vous mécontentez l’autre. »

 

(Biharoul Anwar, volume 73, page 122)

 

 

On rapporte que [l’Imam] Ali ibn Al Houssain (que la Paix soit sur lui) a dit : « Jésus (que la Paix soit sur lui) a déclaré à ses disciples :

 

Certainement, ce monde est comme un pont, alors, traversez-le, et n’en faites pas votre résidence permanente.” »

 

(Biharoul Anwar, volume 14, page 319)

 

 

Jésus (que la Paix soit sur lui) a dit : « Ne prenez pas ce monde comme maître, car il fera de vous son esclave. Gardez votre trésor auprès de quelqu’un qui ne le gaspillera pas. Les propriétaires des trésors de ce monde craignent pour leurs ruines, mais celui qui possède le trésor d’Allah ne craint pas pour sa perte. »

 

(Biharoul Anwar, volume 14, page 327)

 

 

Le Messie (que la Paix soit sur lui) avait l’habitude de dire à ses compagnons : « Méfiez-vous du regard (envers les femmes qu’il ne vous est pas permis de regarder de manière indécente), car ces regards stimulent le désir de celui qui les regarde, et cela suffit (pour agir) comme une tentation pour lui. »

 

(Moustadrak al-Wassaïl, volume 14, page 270)

 

 

On demanda à Jésus (que la Paix soit sur lui) : « Qui vous a formé ? » Il (que la Paix soit sur lui) répondit : « Personne ne m’a formé. J’ai vu la laideur de l’ignorance et je l’ai évitée. »

 

(Biharoul Anwar, volume 14, page 326)

 

 

[Imam] as-Sadiq (que la Paix soit sur lui) raconte : « Jésus (que la Paix soit sur lui) a dit à ses disciples : “Ne regardez pas les défauts des autres comme si on vous avait chargé de les espionner, mais occupez-vous de l’émancipation de vos propres êtres, car vous êtes des esclaves, affranchissez-vous. »

 

(Biharoul Anwar, volume 14, page 324)

 

 

Jésus (que la Paix soit sur lui) demanda à un fidèle : « Que faites-vous ? » Il répondit : « Je prie ». Jésus (que la Paix soit sur lui) lui demanda alors : « Dans ce cas, qui pourvoit à vos besoins ? » Il dit : « Mon frère ». Jésus (que la Paix soit sur lui) lui dit alors : « Votre frère est meilleur que vous comme adorateur ! »

 

(Adab al-Nafs, volume 1, page 215)

 

 

J’ai questionné Abou Abdillah [Imam as-Sadiq, le sixième Imam de la descendance du Prophète Mohammad (que la Paix soit sur lui)] à propos de la meilleure chose grâce à laquelle le serviteur peut s’approcher de son Seigneur et ce qui est le plus cher à Allah, Le Tout Puissant et Le Très Glorieux. Il (que la Paix soit sur lui) a répondu : « Je ne connais aucune chose, après le Savoir (Ma’rifah), qui soit meilleure que la prière rituelle (Salat). Ne voyez-vous pas que le bon serviteur Jésus, fils de Marie (que la Paix soit sur eux deux) a déclaré :

 

{Et Il m’a ordonné la prière rituelle (Salat) et l’aumône (Zakat) aussi longtemps que je vis} ? »

 

(Al-Kafi, volume 3, page 264)

 

 

Jésus (que la Paix soit sur lui) a dit : « Combien de lampes ont été détruites à cause du vent, et combien de Croyants ont été corrompus par la fierté ! »

 

(Biharoul Anwar, volume 72, page 322)

 

On rapporte que Jésus (que la Paix soit sur lui) passa à côté d’un cadavre de chien alors qu’il était accompagné de ses disciples. Ses compagnons remarquèrent : « Comme l’odeur de ce chien est dégoûtante ! » Alors Jésus (que la Paix soit sur lui) répliqua : « Comme ses dents sont d’un blanc pur ! »

 

(Biharoul Anwar, volume 14, page 327)

 

 

On rapporte qu’Abou Abdillah (que la Paix soit sur lui) a déclaré : « Jésus, fils de Marie (que la Paix soit sur eux deux) envoya deux de ses compagnons pour une mission. L’un d’eux revint amaigri et affaibli alors que le second retourna joufflu et ayant pris de l’embonpoint. Il demanda à la personne mince : « Qu’est-ce qui vous a rendu dans cet état ? » L’homme répondit : « La crainte d’Allah ». Jésus (que la Paix soit sur lui) demanda alors à la personne ayant grossi : « Qu’est-ce qui vous a mis dans cet état ? » L’homme dit : « Une bonne opinion d’Allah »

 

(Biharoul Anwar, volume 70, page 400)

 

 

Il est rapporté de l’ [Imam] as Sadiq (que la Paix soit sur lui), de son père qui, lui-même, a entendu son père dire : « Jésus (que la Paix soit sur lui) avait l’habitude de déclarer : « En ce qui concerne la terreur que vous ne savez pas quand vous la rencontrerez (c’est-à-dire la mort), qu’est-ce qui vous empêche de vous préparer à elle avant qu’elle ne vous saisisse brusquement ? »

 

(Biharoul Anwar, volume 14, page 330)

 

 

Jésus (que la Paix soit sur lui) a dit : « Combien de temps allez-vous recevoir des conseils sans en suivre un seul ? En vérité, vous devenez un fardeau pour les conseillers. »

 

(Adab al-Nafs, volume 1, page 175)

 

 

Jésus (que la Paix soit sur lui) dit à ses compagnons : « Ayez beaucoup d’estime pour la chose qui n’est pas dévorée par le feu. » Ils demandèrent : « De quoi s’agit-il ? » Il répondit : « Ce qui est bon (Al-Ma’rouf). »

 

(Biharoul Anwar, volume 14, page 330)

 

 

Jésus (que la Paix soit sur lui) a dit : « ô Enfants d’Israël ! Ne mangez pas avec excès car ceux qui mangent excessivement dorment trop et prient peu et il est écrit à propos de ceux qui prient peu qu’ils font partie des négligents. »

 

(Sharh Nahjal al-Balagha, volume 19, page 88)

 

 

Jésus, fils de Marie (que la Paix soit sur eux deux) se trouvait parmi les Enfants d’Israël pour prêcher. Il dit : « ô Enfants d’Israël ! Ne mangez pas tant que vous n’avez pas faim et quand vous ressentez la faim, nourrissez-vous, mais ne mangez pas le ventre plein car lorsque vous vous rassasiez, vos cous s’épaississent, vos flancs grossissent et vous oubliez votre Seigneur. »

 

(Biharoul Anwar, volume 66, page 337)

 

 

On rapporte que l’ [Imam] Ali (que la Paix soit sur lui) a dit : « Jésus, fils de Marie (que la Paix soit sur eux deux) a déclaré : “Est béni celui dont le silence est contemplation, dont le regard est un avertissement, qui se satisfait de sa maison, qui pleure pour ses erreurs et dont la main et la langue épargnent les gens.” »

 

(Biharoul Anwar, volume 14, page 319)

 

 

 

 

On rapporte que Jésus (que la Paix soit sur lui) critiquait la richesse et disait : « Elle a trois caractéristiques. » On lui demanda : « Et quelles sont-elles, ô l’Esprit d’Allah ? » Il (que la Paix soit sur lui) répondit : « Nous l’acquérons illégalement, et quand elle s’obtient légalement, elle (la richesse) nous empêche de la dépenser là où il faut, et quand nous la dépensons pour la bonne cause, sa gestion nous empêche d’adorer notre Seigneur. »

 

(Biharoul Anwar, volume 14, page 329)

 

 

 

Il est rapporté d’Abil Hassan [Imam Ali] (que la Paix soit sur lui) les propos suivants : « Jésus, fils de Marie (que la Paix soit sur eux deux) a dit : “Certainement, celui qui fait le mal est contagieux et l’associé du malfaisant tombe dans la décadence. Alors faites attention aux personnes avec qui vous vous associez.” »

 

(Al-Kafi, volume 2, page 640)

 

 

Il est rapporté qu’Abi Abdillah [as-Sadiq] (que la Paix soit sur lui) a dit : « L’Apôtre d’Allah (que les Bénédictions d’Allah soient sur lui et sur sa Famille) raconta : “Les disciples demandèrent à Jésus (que la Paix soit sur lui) : « ô l’Esprit d’Allah ! Qui devrions-nous fréquenter ? » Il (que la Paix soit sur lui) répondit : « Fréquentez la personne dont la vue vous rappelle Allah, dont les paroles augmentent votre Savoir, et dont les actions vous font désirer l’au-delà. »

 

 

(Al-Kafi, volume 1, page 39)

 

 

Jésus (que la Paix soit sur lui) a dit : « Pourquoi vous présentez-vous devant moi vêtus de costumes de moines tandis que vos cœurs sont semblables à ceux de loups féroces ? Habillez-vous de vêtements royaux mais attendrissez vos cœurs par la crainte. »

 

(Biharoul Anwar, volume 73, page 208)

 

 

On rapporte que l’ [Imam] as Sadiq (que la Paix soit sur lui) a déclaré : « Les disciples firent cette requête à Jésus, fils de Marie (que la Paix soit sur eux deux) : « ô Celui qui enseigne le Bien ! Apprenez-nous quelle est la chose la plus dure. » Il répondit : « La plus dure des choses est la Colère d’Allah. » Ils dirent alors : « Dans ce cas, qu’est-ce qui protège de la colère d’Allah ? » Il (que la Paix soit sur lui) répliqua : « Ne vous emportez pas ! » Ils demandèrent : « Quelle est l’origine de la colère ? » Il (que la Paix soit sur lui) répondit : « La fierté, l’arrogance et le mépris envers les autres. »

 

(Biharoul Anwar, volume 16, page 287)

 

 

 

 

On rapporte que l’ [Imam] as Sadiq (que la Paix soit sur lui) a déclaré : « Le Messie (que la Paix soit sur lui) avait l’habitude de dire : « Le corps de celui qui se soucie trop devient malade ; l’être de celui qui se comporte mal devient son propre supplice ; celui qui parle souvent trébuche (se trompe) souvent ; celui qui se dispute avec les Hommes perd de sa dignité. »

 

(Biharoul Anwar, volume 14, page 318)

 

 

[Imam] as-Sadiq (que la Paix soit sur lui) a dit : « Jésus, fils de Marie (que la Paix soit sur eux deux) a déclaré : “Malheur aux mauvais érudits ! Comme le feu les enflamme !” »

 

(Al-Kafi, volume 1, page 47)

 

 

Le Messager d’Allah (que la Paix soit sur lui et sur sa Famille) a dit : « Jésus, fils de Marie (que la Paix soit sur eux deux) se trouvait parmi les Enfants d’Israël et déclara : “ô Enfants d’Israël ! Ne parlez pas de la sagesse avec l’ignorant car vous auriez fait de l’injustice à la sagesse. Vous ne devriez pas non plus refuser de la donner à ceux qui la méritent, autrement vous les opprimeriez. N’aidez pas l’oppresseur dans son oppression, sinon vos bonnes actions seront annulées. Il y a trois sortes d’actions : l’action dont la vertu (la droiture) vous est claire, alors accomplissez-la ; l’action qui vous paraît mauvaise, évitez-la ; et l’action pour laquelle il y a des divergences, alors retournez-la vers Allah, Le Tout Puissant, Le Très Noble.” »

 

(Biharoul Anwar, volume 2, page 66)

 

 

Le Messager d’Allah (que la Paix soit sur lui et sur sa Famille) a dit : « Jésus, fils de Marie (que la Paix soit sur eux deux) passa devant une tombe dont l’occupant subissait des supplices. Il repassa par la même tombe l’année suivante et l’occupant ne souffrait plus. Il demanda donc : « ô mon Seigneur ! L’an dernier, quand j’ai traversé devant cette tombe, son occupant était en train d’être puni alors que cette année, lorsque je passe de ce côté, il n’est plus tourmenté ? » Allah, qu’Il soit Exalté et Loué, lui envoya une révélation : « ô l’Esprit d’Allah (Jésus), cette personne a laissé derrière elle un fils vertueux qui a réparé un chemin et a donné un abri à un orphelin. Je l’ai donc pardonné en raison des actions de son fils. »

 

(Biharoul Anwar, volume 14, page 287)

 

 

On demanda à Jésus, fils de Marie (que la Paix soit sur eux deux) : « Dans quel état vous êtes-vous réveillé, ô l’Esprit d’Allah ? » Il (que la Paix soit sur lui) répondit : « Je me suis levé avec mon Seigneur, qu’Il soit Loué et Exalté, au-dessus de moi, le feu de l’enfer en face de moi, la mort voulant m’enlever, ne possédant pas ce que je veux et ne désirant pas non plus me débarrasser de ce que je déteste. Par conséquent, quel indigent est plus misérable que moi ? »

 

 

 

(Al-Amali de Cheikh al-Toussi, page 49)

 

 

Le Messie (que la Paix soit sur lui) avait l’habitude de dire : « Il y a deux genres de personnes : celles qui sont dans l’aisance et le confort et celles qui sont dans la misère et l’adversité. Aussi, louez Allah pour le bien-être et les commodités et soyez compatissants envers ceux qui se trouvent dans la détresse et le malheur. »

 

(Moustadrak al Wassail, volume 5, page 311)

 

 

Jésus (que la Paix soit sur lui) a dit à ses disciples : « Certainement, vous ne parviendrez pas à vos fins tant que vous n’abandonniez pas ce que vous désirez et que vous n’enduriez pas patiemment ce que vous détestez. Et faites attention à votre regard car il provoque le désir dans le cœur et il suffit pour emmener à la tentation. Sont heureux ceux qui voient ce qu’ils désirent à travers leurs yeux mais qui ne commettent pas de désobéissance dans leurs cœurs. »

 

(Biharoul Anwar, volume 14, page 324)

 

 

[Imam] as-Sadiq (que la Paix soit sur lui) raconte : « Jésus (que la Paix soit sur lui) a dit à ses disciples : “Malheur à ceux qui font des efforts pour l’amour de ce monde et dont les réalisations sont des erreurs. Comme ils seront disgraciés devant leur Seigneur !” »

 

(Biharoul Anwar, volume 14, page 324)

 

 

Jésus, fils de Marie (que la Paix soit sur eux deux) a parlé aux apôtres : « ô Enfants d’Israël ! Ne vous désespérez pas pour des choses qui vous sont arrivées dans la vie si votre religion est intacte, tout comme ceux qui se préoccupent de ce monde, ne vous désespérez pas pour ce qui est arrivé à leur religion si les affaires de ce monde restent intactes pour eux. »

 

(Al-Amali de Cheikh al-Sadouq, page 446)

 

 

Jésus, fils de Marie (que la Paix soit sur eux deux) a dit : « Prenez le vrai des gens du mensonge mais ne prenez pas le faux des gens de la vérité. Soyez critiques envers les discours. Combien d’aberrations couvrent un verset du Livre d’Allah, tout comme un dirham en cuivre est orné d’une couche en argent. Ils paraissent identiques au regard mais ceux qui ont la clairvoyance (une vision intérieure profonde) sont conscients (de la différence). »

 

(Biharoul Anwar, volume 2, page 96, Hadith 39)

 

 

Jésus (que la Paix soit sur lui) a recommandé : « Vous n’atteindrez jamais ce que vous aimez sans que vous ne surmontiez avec patience ce que vous détestez. »

 

(Moustadrak al Wassail, volume 2, page 425)

 

 

Le Prophète Jésus (que la Paix soit sur lui) a dit : « Celui qui apprend et qui pratique ensuite ce qu’il a appris est considéré avec grandeur dans le royaume des Cieux. »

 

(Biharoul Anwar, volume 14, page 331)

 

 

Le Prophète Jésus (que la Paix soit sur lui) a déclaré : « Je vous assure que le plus petit et le plus banal des péchés fait partie de la ruse de Satan (Ibliss). Il vous les rend insignifiants et les fait paraître légers et sans importance à vos yeux ; par conséquent, ils ont tendance à s’accumuler et à augmenter et finissent par vous assaillir. »

 

 

« [Jésus, fils de Marie, dit aux Israélites] : ‘…et je suis heureux de vous annoncer la venue d’un Messager après moi dont le nom sera Ahmad…’ »

 

[Saint-Coran, Sourate Saff (Le rang, n° 61), verset 6]

 

 

No comments yet

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: